Il y a 150 ans, sur un malentendu d’échange de correspondance diplomatique, la guerre contre la Prusse est déclenchée par la France le 19 juillet 1870. Les opérations militaires de Napoléon III se terminent tragiquement par la capitulation de Sedan le 2 septembre. Poursuivis par le Gouvernement républicain de la Défense nationale, les combats atteignent l’Île-de-France le 12 septembre.
La capitale fortifiée et les communes de la petite couronne sont encerclées et assiégées par les armées des rois et des princes allemands coalisés. Toute l’Île-de-France est impactée par l’occupation ennemie et par le Siège de Paris. Le 18 janvier 1871, la naissance du IIème Reich est proclamée dans la Galerie des Glaces au Château de Versailles.
Après un bombardement continu de 23 jours de la capitale, l’armistice est signé le 26 janvier 1871.

La guerre franco-prussienne aura fait 139.000 morts militaires du côté français et 65.000 du côté allemand. Durant le Siège de Paris, 24.000 soldats français sont tués. Il y a 47.000 victimes civiles dans toutes les communes de la région parisienne.

Les combats, suspendus par les accords entre Allemands et Français, reprennent quelques semaines plus tard entre les communalistes parisiens et l’armée restée fidèle au gouvernement. L’insurrection parisienne, après un nouveau siège, est sévèrement réprimée pendant la Semaine sanglante de mai et jusqu’au mois d’août 1871. C’est « l’année terrible », une année au cours de laquelle les Franciliens auront été les principales victimes de ce terrible épisode de l’histoire nationale.

Bombardement du fort de La Briche à Saint-Denis 26 janvier (La ligne de défense du nord reliait le fort de la Briche à Drancy)

Le château de Drancy lui-même a été douloureusement marqué par le conflit. Récemment restauré au bénéfice de la Culture, il a été aménagé conformément aux normes des Musées de France.
Plusieurs centaines d’objets prêtés par les principaux musées et lieux de mémoire de Paris et d’Île-de France, seront exposées :
• Archives départementales et municipales,
• Armement,
• Dépêches et documents authentiques,
• Dessins et gravures,
• Peintures,
• Photographies,
• Pièces d’uniforme,
• Souvenirs du Siège.
Évoquant les différentes phases du Siège, l’exposition aidera à comprendre comment et pourquoi cette période mérite, pour toutes les communes d’Île-de-France, le nom évocateur que lui a donné Victor Hugo : L’Année terrible.

Le visiteur, soucieux de s’approprier l’histoire de la Région, pourra découvrir et analyser :
• Le contexte politique européen de 1870,
• Les forces en présence,
• L’armement et l’équipement des belligérants,
• La vie quotidienne en état de siège : la faim, le froid, les bombardements…
• Le Siège et les combats en Île-de-France
Bagneux, Buzenval, Champigny, Chevilly, Choisy, Épinay-sur-Seine, La Malmaison, Neuilly-Plaisance, Pierrefitte, Saint-Cloud, Thiais, le plateau d’Avron, Le Bourget et Drancy.
• L’armistice, le Traité de Francfort et ses conséquences :
• L’annexion des départements perdus,
• La Commune,
• La préparation de la revanche : Oublier… jamais !
• Les prémices de la Grande Guerre (1914-1918).
• Les lieux de mémoire et de commémoration.

Les fusiliers marins à l’attaque du Bourget 21 décembre

Cette exposition est conçue et réalisée par l’association histoirepopulaire.com et la Commune de Drancy.
Le Commissariat Scientifique de l’exposition proposera un catalogue et un ensemble
d’événements (conférences, expositions, tables rondes, visites, etc.) en association avec les musées et sites culturels de l’Île-de-France s’intéressant à cette période de notre Histoire.

Logo 150°

Commissariat Scientifique

Serge Barcellini Président Général du Souvenir Français
Pierre Bour
, directeur du Château de Ladoucette
Jean-François Decraene, historien
Benjamin Doizelet, chef de la division des archives iconographiques au Service Historique de la Défense
Sylvie Gonzalez, conservateur émérite du patrimoine
Christophe Pommier, conservateur-adjoint au département Artillerie, musée de l’Armée
François Royal, adjoint au chef du département du fonds des archives du Service Historique de la Défense
et Gérard Gabella, président de l’association histoirepopulaire.com

Crédit des illustrations ©Musée d’art et d’histoire Paul Eluard de Saint-Denis.

Avec le soutien de